Quels sont les meilleurs fournisseurs de gaz vert en 2022 ?

  • Souscrivez à une offre d'énergie en moins de 5 minutes
  • Changez de fournisseur dans la journée sans coupure d'électricité
* Prix d'un appel local - Ouvert du Lundi au Vendredi de 9h à 19h et Samedi de 10h à 15h.
<a></a>Quels sont les meilleurs fournisseurs de gaz vert en 2022 ?

Les Français sont de plus en plus attentifs à leur empreinte carbone. Pour cela, bien choisir son fournisseur énergétique s’avère essentiel. Cela tombe bien, certains d’entre eux proposent aujourd’hui des offres de fourniture en gaz vert, une énergie plus respectueuse de l’environnement que ne l’est le gaz naturel. Penchons-nous plus en détail sur le sujet.

Les fournisseurs de gaz vert en France

Ce tableau vous permettra de vous faire une idée plus précise des fournisseurs de gaz vert en France, au 1er février 2022.

Les offres de gaz naturel avec une proportion de biométhane

FournisseursNom de l’offreDétails de l’offre
Gaz de BordeauxGaz VertBiométhane produit exclusivement en France33 % de biogaz girondinPrix fixe pendant 24 mois
EkWaterGaz naturelGaz d’origine FranceChoix entre tarifs variables ou prix bloqués. 5% de gaz renouvelable
TotalEnergiesOffre Verte10 % de biométhaneOffre à prix fixe
YéliOffre gaz sympa25% biogaz d’origine française
Offre gaz motivé50% biogaz d’origine française
Offre gaz impliqué75% biogaz d’origine française

Les offres de gaz « compensé carbone »

FournisseursNom de l’offreDétails de l’offre
ButagazButagaz Gaz 1 an IndexéTarif indexé sur les tarifs réglementés de venteGaz 100% compensé carbone
Butagaz Gaz 2 ans FixePrix fixe pendant 24 moisGaz 100% compensé carbone
EniEni Astucio Planète GazPrix fixe pendant 36 mois,  ajustable à la baisse une fois par anGaz 100% compensé carbone
Iberdrola DigigazIberdrola DigigazTarif indexé à -10 % sur le TR du kWh de gaz, puis prix fixeGaz 100% compensé carbone
EDFEDF Gaz DurablePrix fixe pendant 4 ans et ajustable à la baisse tous les ans (max 7% sur 4 ans)Gaz 100% compensé carbone

 

Qu’entend-on par « gaz vert » ?

Le gaz vert est issu de la méthanisation

Le gaz vert est essentiellement issu du biométhane, lui-même obtenu à partir d’un procédé biologique et chimique que l’on nomme la méthanisation.

Sans entrer dans les détails, la méthanisation est un processus de dégradation naturelle permettant de transformer la matière organique en méthane sous l’action de bactéries. Pour qu’elle puisse se dérouler, le milieu doit être dépourvu d’oxygène. Cette transformation peut s’effectuer dans un milieu contrôlé par l’homme par l’intermédiaire d’un équipement spécialisé, le méthaniseur. Elle peut également se produire spontanément dans la nature, à l’intérieur des marais par exemple.

Le biométhane produit peut ensuite être :

  • Injecté dans le réseau de distribution de gaz. On parle alors de biométhane, ou gaz vert ;
  • Utilisé comme carburant dans des véhicules adaptés ;
  • Utilisé à des fins de production de chaleur et d’électricité (cogénération).

Bon à savoir : Les garanties d’origine du biométhane 

En France, la traçabilité du biométhane injecté dans le réseau de distribution est assurée par les garanties d’origine. Par leur intermédiaire, le titulaire d’un contrat de fourniture en gaz vert peut être certain que le gaz qu’il consomme correspond à une quantité de biométhane effectivement produite.

Comment est fabriqué le biométhane ?

Les différents types de déchets utilisés pour fabriquer du biogaz sont :

  • Les lisiers et les fumiers ;
  • Les déchets de culture ;
  • La Culture Intermédiaire à Vocation Énergétique (CIVE) ;
  • La boue et les coproduits d’industries alimentaires ;
  • Les déchets ménagers ;
  • La Culture Intermédiaire Piège À Nitrates (CIPAN) ;
  • Les déchets verts ;
  • Les sous-produits animaux.

Le biométhane en France

La France dispose de l’un des marchés de production les plus dynamiques d’Europe. Les fournisseurs de gaz vert se font chaque année de plus en plus nombreux. Dès 2011, la France concrétisait ainsi la mise en service d’un premier site d’injection de biométhane dans les réseaux de gaz. Depuis plusieurs années, le biogaz français connaît une expansion rapide, même s’il demeure minoritaire.

Voici les chiffres clés du biogaz en France :

  • Plusieurs fournisseurs de gaz vert ;
  • 1 075 sites de production de biométhane, dont 214 sites d’injection ;
  • Plus de 1 000 nouveaux projets inscrits dans le registre des capacités, soit 26 TWh injectables ;
  • 4 000 GWh par an de production maximale ;
  • 2 200 GWh injectés annuellement dans le réseau de distribution ;
  • 0,5 % de la consommation de gaz.

Rappelons que la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) fixe pour objectif de porter à 10% la part de gaz renouvelable dans la consommation française de gaz naturel à l’horizon 2030.

Qu’est-ce que la compensation carbone ?

On entend souvent parler d’offres de gaz vert compensé carbone. Prenez garde, elles sont différentes des offres de biométhane.

Bien que cette énergie soit massivement utilisée par les foyers français, la combustion du gaz naturel libère une grande quantité de CO2 dans l’air. À défaut d’arrêter d’utiliser des énergies fossiles, les fournisseurs ont la possibilité de compenser cette pollution par l’achat de crédit carbone. Par ce mécanisme de compensation, les émissions de CO2 sont contrebalancées par des investissements dans des filières écoresponsables.

Bon à savoir : Du biométhane en bouteille !

Depuis peu, le gaz vert est disponible en bouteille, sous forme de biopropane ou de GPL (Gaz Pétrole Liquéfié). Votre logement n’a donc pas besoin d’être relié au réseau de distribution pour profiter des bienfaits de cette source d’énergie renouvelable.

Le gaz vert est-il plus coûteux que le gaz naturel ?

Pour le moment, les offres commercialisées par les fournisseurs de gaz vert sont financièrement très proches des offres de gaz naturel. En raison du développement exponentiel du nombre de producteurs de biométhane, cette tendance devrait se confirmer. Au niveau local comme européen, l’application stricte des différentes politiques de transition écologique contribuera également à faire baisser le prix du kWh de biogaz.

D’un point de vue général, on distingue deux grands types d’offres de fourniture de biométhane.

  • Les abonnements indexés sur les tarifs réglementés. Dans ce cas de figure, le prix du kWh de biométhane gaz vert suit les variations du tarif officiel, lui-même révisé chaque mois par les autorités compétentes. Les abonnements indexés peuvent être intéressants lorsque le cours du kWh de gaz est à la baisse. Lorsqu’il remonte drastiquement, le portefeuille des particuliers est souvent mis à rude épreuve.;
  • Les abonnements à prix fixe. Dans ce type de contrat, le prix du biométhane reste constant pendant une période contractuellement définie, qui peut être de 1 an, 2 ans, 3 ans, voire 4 ans. Chaque année, une révision à la baisse du prix du kWh pourra être effectuée dans une limite de 7 %. Les abonnements à prix fixe séduiront les particuliers soucieux de profiter d’une bonne visibilité sur leurs dépenses futures. Pour qu’ils soient intéressants, le prix du kWh de gaz devra être avantageux au moment de la souscription.

Comment choisir son fournisseur de gaz vert ?

De quel type de gaz vert s’agit-il ?

Vous souhaitez souscrire un abonnement chez un fournisseur de gaz vert ? Comme nous venons de l’expliquer, il s’agira de distinguer les offres de biométhane des offres de gaz compensé carbone. Au sein même des offres de biométhane, les pourcentages de gaz vert effectivement couverts par les garanties d’origine varient grandement. Chez certains fournisseurs, il est de 100 %. Chez d’autres, il n’est que de 10 %, voire de 5 %. À vous de savoir où vous souhaitez placer le curseur.

L’une des questions que vous devrez également vous poser, lorsque vous choisissez votre fournisseur de gaz vert, est la provenance du biométhane. Ce dernier peut en effet être produit en France, mais également à l’étranger, notamment en Écosse. Il s’agira donc d’y prêter attention !

Le prix du kWh de gaz vert

Bien entendu, les questions financières ne sont jamais bien loin lorsque l’on parle de fournisseurs énergétiques. Pour un même pourcentage de biogaz couvert par les garanties d’origine, prêtez donc attention au prix du kWh de gaz. Faites également attention au prix de l’abonnement, qui correspond à la partie fixe de vos dépenses. Certains fournisseurs choisissent de commercialiser le kWh de gaz à un prix intéressant, mais compensent avec un prix d’abonnement plus élevé. De la même façon, certains opérateurs communiquent leurs tarifs mensuels TTC, d’autres leurs tarifs annuels HT. Prenez donc garde de comparer des choses qui sont comparables !

Notre comparateur d’offres de gaz en ligne vous permettra d’y voir plus clair.

Comment est déterminé le prix du gaz vert ?

À l’image de celui du gaz naturel, le prix du gaz vert dépend de deux facteurs principaux : la classe de consommation et la zone géographique.

À quoi correspond la classe de consommation ?

  • La classe Base

Cette classe correspond aux foyers se servant uniquement du gaz dans le cadre de la cuisson, pour une consommation annuelle inférieure à 1 000 kWh.

  • La classe B0

Elle renvoie aux particuliers utilisant le gaz pour chauffer leur eau et pour la cuisson. La classe B0 correspond à une consommation annuelle en gaz comprise entre 1 000 et 6 000 kWh.

  • Les classes B1 et B2i

Les classes B1 (entre 6 000 et 30 000 kWh) et B2i (entre 30 000 et 300 000 kWh) sont réservées aux particuliers utilisant le gaz dans le cadre de la cuisson, de l’eau chaude et du chauffage.

La localisation impacte-t-elle le prix du gaz vert ?

Contrairement à celui de l’électricité, le prix du gaz n’est pas uniforme à travers tout le territoire.  En France, la plupart des fournisseurs divisent le pays en six grandes zones. Chacune d’entre elles est caractérisée par un niveau de difficulté d’approvisionnement spécifique. Dans les villes éloignées des lieux de stockage, le prix du kWh de gaz est plus cher que dans les localités situées à proximité.

Remarquons cependant que cette distinction tarifaire ne s’applique qu’aux particuliers consommant plus de 6 000 kWh de gaz par an. En deçà, le prix de l’énergie est identique partout en France.

Pourquoi le gaz vert suscite-t-il tant d’engouement ?

Le développement rapide de la production de gaz vert s’explique par un certain nombre de facteurs. Voici les principaux d’entre eux :

  • Le gaz vert remplit les mêmes fonctions que le gaz naturel : cuisson, chauffage, eau chaude sanitaire, etc. ;
  • Le biométhane est une énergie 100% renouvelable. Le contenu carbone du biométhane est environ 10 fois inférieur à celui du gaz naturel ;
  • Le biométhane dispose de caractéristiques similaires au gaz naturel. Il peut donc être utilisé sans problème de compatibilité dans les structures préexistantes ;
  • La valorisation des déchets agricoles constitue une source de revenus complémentaires intéressante pour les professionnels de l’agriculture ;
  • Les résidus de la méthanisation peuvent, quant à eux, être revalorisés en tant qu’engrais sur les terres agricoles. C’est ce qu’on appelle le digestat.

Les trois points clés à retenir :

  • En France, le gaz vert prend le plus souvent la forme du biométhane, une énergie 100% renouvelable fabriquée à partir de la transformation des matières organiques ;
  • Plusieurs fournisseurs de gaz vert sont aujourd’hui implantés sur le marché. Parmi eux, peu proposent des offres 100 % biométhane ;
  • La production de gaz vert est en constante progression. Dans les années à venir, les offres de fourniture en biogaz devraient donc être plus nombreuses.